home


(website underconstruction)



Biography
Work

Go Get Lost

2018

video | 4’ | 2017



Cette vidéo est constituée d'images trouvées pour la première fois sur le site de TEPCO (la société en charge de la centrale électrique de Fukushima Daïchi). Elles ont été tournées par des robots, envoyés à l'intérieur du réacteur de la centrale, afin de comprendre où a disparu le cœur du réacteur, fondu après la catastrophe de mars 2011. Lorsque j'ai essayé de les revoir, quelques jours plus tard, TEPCO avait effacé les images. Après de longues recherches sur internet, j'ai finalement réussi à retrouver et à rassembler les différents plans qui constituent ce film. J'ai travaillé sur ce matériel et j'ai ajouté du son sur ces fragments originellement muets, pour retracer le dernier voyage de ce robot, envoyé à la mort dans l'endroit le plus radioactif sur terre. Des radiations, les robots meurent aussi.
This video is made of found footage I discovered for the first time on TEPCO website (the company in charge of Fukushima Daïchi power plant). It consist of images shot by the robots sent inside the power plant reactor in order to find where could have disappeared the core, melted after the march 2011 disaster. When I tried to watch it again, few days later, TEPCO had erased the images. After a long time researching on internet, I finally manage to collect and put together different shots that constitute this film. I worked on this material and add sound on these originally mute fragments, to retrace the last journey of this robot, sent to his death in the most radioactive place on earth. Even the robots dies from radiations.



Presse / Press :

“La vidéo Go Get Lost de Mélanie Pavy nous plonge dans un monde déserté par l’être humain, sombre et altéré. Dans les débris de Fukushima, nous suivons en vue subjective la progression d’un robot, seul capable de résister (pour un certain temps) à l’intensité des radiations. Les mouvements secs de la caméra témoignent de l’étrangeté de l’observation, à travers un outil motorisé lui-même destiné à devenir déchet nucléaire. Une manière de souligner l’horizon inquiétant de drames industriels que la technologie, à son tour, ne peut réparer. Mais plus encore, on touche ici aux fondamentaux de la pensée pragmatique, jetant, pour obtenir à tout prix une information, une pièce qui augmentera, même de façon minimale, le problème. Un savoir objectif empli de sa propre tragédie avec ce lancer presque désespéré vers la mort. Face à ces images dont on ne sait si l’homme est véritablement acteur ou spectateur, tout semble sujet au doute.” Guillaume Benoit, Slash


Press release


https://pascaltherme.com/suspense-au-bal-en-suspens/
https://www.revuedesdeuxmondes.fr/bal-recueille-lintranquillite-monde/
http://helenebourguignon.net/blog/tag/diane-dufour/
https://www.9lives-magazine.com/36825/2018/03/26/suspense-bal-suspens/
https://we-make-money-not-art.com/state-of-suspension/

Exposition / Exhibitions :

L’ENSP (Arles)
“Refuge Omega”
Solo exhibition
dec 2020

La FEMIS (Paris)
“Refuge Omega”
Solo exhibition
sept 2020

Le BAL (Paris)
“En Suspens”
Exposition Collective
commissariat Diane Dufour
fevrier 2018

Grande Halle de la Villette (Paris)
Exposition Collective Festival 100%
fevrier 2019




@Le BAL


@Le BAL